Des institutions dans la Grande Guerre

Comme en attestent les discours de rentrée publiés dans la Revue internationale de l’enseignement à partir de l’année 1914 (t. 68, juillet-décembre 1914), l’ensemble des composantes de l’enseignement supérieur français sont d’emblée engagées dans l’effort de guerre. À Paris comme en province, où l’impact humain de la mobilisation se fait variablement sentir, il s’agit de montrer comment les Facultés de droit (et leurs bibliothèques, devenues avec la Troisième République le support de la mission scientifique que doivent aussi remplir les facultés) se sont adaptées au contexte nouveau suscité par la Grande Guerre ; anciennes ou récentes, parisienne ou provinciales, dans un quotidien durablement bouleversé, quel impact la guerre a-t-elle eu sur leur organisation et leur fonctionnement ? Sont-elles plus sollicitées que les autres composantes de l’enseignement supérieur ou l’implication des facultés de droit revêt-elle des formes spécifiques ?